Comment choisir la bonne colle et pour quels usages ?

colle

Avant de choisir une colle, différentes questions doivent être posées, sur la nature des matériaux à coller, si les deux matériaux à coller sont différents, s’ils sont absorbants ou non. Ensuite, s’interroger sur l’application en elle-même. Les charges, la chaleur ou même l’humidité appliqués sur les matériaux à coller doivent être prise en compte. Une fois appliquée, il faut respecter le temps de séchage pour éviter que les surfaces collées ne risquent de ne pas bien adhérer. Enfin, il faudra veiller à ce que l’application de la colle ne soit pas en excès afin de ne pas mettre en péril la qualité d’adhésions.

Des colles contactes et des colles réactives

En général, il y a deux grandes catégories de colles qui sont les colles contactes et les colles réactives. Les colles contactes sont utilisées pour les prises physiques et les matériaux poreux. Elles contiennent de l’eau et des solvants qui vont s’évaporer ou pénétrer dans le support pour laisser l’adhésif seul prendre.

Pour son utilisation, il faut appliquer une fine couche sur les deux surfaces à coller et attendre à ce qu’elle sèche, joindre les deux parties et exercer une forte pression jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus bouger. La colle contacte est un collage instantané et définitif. Elle peut être utilisée pour le papier, le bois, le cuir, les textiles et le caoutchouc. Les colles réactives quant à elles sont des colles à prise chimique. Généralement, elles sont pour les matériaux non poreux et pour des assemblages résistant à des charges et conditions exceptionnelles.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter getra.fr pour connaître les différentes gammes de colles.

Un matériel : une colle adaptée

Il y a plusieurs gammes de colle dérivée de la catégorie des colles contactes et de colles relatives et chacun a sa fonctionnalité et son mode d’utilisation. Premièrement, il y a la colle vinylique ou colle blanche, qui est particulièrement utilisée pour l’assemblage des matériaux en bois. Ensuite, il y a la colle thermofusible, qui est très facile à utiliser, précise, efficace et ne contient de solvants permettant d’assembler des matériaux poreux ou non poreux. Troisièmement, il y a aussi la colle polyréthane qui sont utilisées dans l’industrie pour ses performances et sa résistance à l’eau, mais avec un taux élevé de toxicité et son danger pour l’environnement. Quatrièmement, les colles néoprènes sont utilisées pour éviter le recours à des vis ou à des clous et pouvant être appliqué sur du bois, du métal, du verre et du PVC. Cinquièmement, il y a les colles époxy en pâte et liquide. L’époxy en pâte est utilisé pour la réparation de bois, les métaux endommagés, et même les tuyaux sous pression avec une très bonne performance mécanique. Enfin, il y a l’époxy liquide est adaptée pour toutes les utilisations extérieures.

Comment utiliser ces différents types de colles ?

Concernant la colle vinylique, elle ne résiste pas à l’humidité et devient incolore en séchant. Il faut la serrer entre les matériaux à coller durant 30 minutes au minimum pour une adhésion optimale. Par injection du vinaigre, elle peut être assoupli et décolle. Pour la colle thermofusible, il faut avoir un pistolet et avoir un bâton de résine. Le pistolet va chauffer le bâton en 3 à 4 minutes qui va ensuite devenir un liquide. En pressant sur la gâchette du pistolet, la colle chaude et humide va sortir de la buse pour être appliquer sur les matériaux à coller. Enfin, il faut les presser durant 10 secondes durant le durcissement. Ensuite, pour l’utilisation de la colle polyréthane avec sa particularité de tout fixer même dans des conditions extrêmes, il faut humidifier les surfaces à coller et déposer la colle par plots ou en cordon. Après l’assemblage des objets, une durée de 30 minutes est nécessaire pour son maintien et son durcissement. Quatrièmement, les colles néoprènes sont constituées de polychloroprène et des résines diluées dans des solvants. Elles ont une excellente résistance mécanique dépendant de la pression exercée sur les pièces à coller. Elles nécessitent une très grande délicatesse due à son collage immédiat et définitif, n’autorisant aucun repositionnement. Enfin pour les colles époxy, composée d’une résine et un durcisseur à mélanger afin que la colle puisse résister à l’eau.

Les colles et leurs toxicités

En vue des efficacités de la colle, beaucoup négligent leur toxicité. D’après les résultats des recherches et des tests faits, les colles néoprènes sont très inflammables par leurs vapeurs, provoquent des irritations pour les yeux, la peau et la somnolence durant son inhalation et sont très toxiques pour les milieux aquatiques ce qui nécessite une très grande vigilance pendant son utilisation. Les colles époxy peuvent provoquer des brûlures au contact de la peau et des lésions aux yeux et aussi toxiques pour l’environnement aquatique. Enfin les colles polymères et acryliques sont les colles les moins toxiques.

Dans quels domaines s’applique le Coil Coating ?
Carbone industriel : l’avenir de la production