Dans quels domaines s’applique le Coil Coating ?

Coil Coating

Profitez d’un design qui dure dans le temps en optant pour le Coil Coating. Vous spéculez alors de la belle qualité constante du métal. Le fabricant laisse les experts peaufiner la finition. C’est la première fois que vous en entendez parler ? Découvrons alors ce qu’est exactement ce type de revêtement et en quoi s’avère-t-il nécessaire ?

Qu’est-ce que le coilcoating ?

Le coilcoating ou métal prélaqué est un mode de revêtement d’un côté ou des deux côtés d’une bande en acier plat ou en aluminium. La peinture ou le film plastique sont les matériaux courant pour le revêtement. Grâce à ce procédé, vous avez un produit composite qui se compose d’un revêtement organique en plus du matériau porteur en métal.

Concernant les éléments porteurs, sachez qu’il convient d’appliquer deux revêtements que sont l’apprêt ou primer et le top coat. De son côté, l’apprêt protège contre l’adhésion et la corrosion. Visuellement, la peinture Coil Coating a l’air d’être composée de résine mélaminée. Le prélaquage reste la technique adéquate dans le cadre de l’application d’un revêtement organique sur une bande métallique en acier ou en aluminium.

Un produit prélaqué se compose d’une tôle de support, d’un traitement de surface, d’une première couche de peinture et d’une couche pour la finition.

Quels sont les domaines d’application du Coilcoating ?

On peut appliquer le Coilcoating dans différents domaines. En bâtiment, vous pouvez l’utiliser en guise de bardage et de couverture. Par ailleurs, pour les couvertures et les bardages, il vaut mieux utiliser l’acier prélaqué qui est beaucoup plus courant.

Sinon, vous pouvez aussi observer les cassettes, les panneaux sandwichs, les cavaliers, les gouttières ainsi que les faitières. En industrie, il fait office de sous-plafond, de fermeture, de luminaires et d’enveloppe pour dispositif électronique.

Dans le domaine de l’automobile, vous avez l’aluminium prélaqué servant de tôle de carrosserie pour le mobile-home, le camping-car et les caravanes. L’acier et l’aluminium sont surtout utilisés pour la construction. Néanmoins, le marché du métal prélaqué occupe également une part considérable dans le transport et dans le secteur de l’électroménager. Ne serait-ce qu’en Europe, on dénombre 5 millions de tonnes d’acier prélaqué et d’aluminium qui sont produits et expédiés chaque année.

Métal prélaqué : ce que préfèrent les designers

Le métal prélaqué est associé à de nombreux avantages tant au niveau de la réalisation que de la fabrication. Il est aussi avantageux, car il a le mérite d’être flexible. Par ailleurs, le Coilcoating vous offre une surface peinte de qualité optimale dans différentes couleurs et textures. En outre, il est capable d’imiter la texture boisée en ayant recours à des films imprimés. Notez qu’il peut être mat ou brillant. Vous pouvez aussi le retrouver lisse, en peau d’orange, embossé ou encore grainé.

En outre, sachez aussi que le métal peut se trouver en différents alliages d’acier et d’aluminium. Vous trouverez un équilibre subtil entre la déformabilité et la solidité. En somme, utiliser du métal prélaqué est une alternative qui vous permet de faire des économies. Ce n’est pas tout, car vous profitez aussi d’un mode de fabrication fluide vous permettant de gagner en productivité et en rendement.

Parallèlement, vous profitez d’une baisse des frais en lien avec la gestion des stocks. Les frais financiers sont également réduits. La consommation d’énergie ainsi que les coûts de fabrication sont aussi réduits. Le Coilcoating peut réduire et éliminer le goulot d’étranglement. Vous constatez ainsi la mise en conformité des frais avec la loi environnementale.

Quid des procédés de revêtement ?

Vous avez deux types de procédés de revêtement que sont le poudrage et le Coilcoating. Pour ce dernier, on réalise le traitement des surfaces de bandes en tenant compte des procédures à suivre. Ce traitement se conforme à l’ECA. Pendant le processus, les bandes sont assujetties à 20 phases de traitement. Après avoir fini cette réparation, on utilise une couche primaire.

Le produit convient aussi aux différentes exigences de l’architecture en externe avec notamment une résistance à la température. Cette dernière peut varier de –30 degrés à 80 degrés.

Il faut aussi comprendre qu’un revêtement laqué résiste parfaitement aux différentes intempéries climatiques ainsi qu’aux produits chimiques. Toujours est-il qu’il reste déformable. Par contre, le procédé de revêtement par poudre ressemble plus à un laquage individuel. Ce dernier est un procédé de revêtement qui est écologique. Certes, il ne requiert pas d’utilisation de solvant. Les restes de poudre vont repasser dans le circuit de poudrage. Ce procédé permet de poudrer tout revêtement dans des couleurs spéciales et dans les couleurs RAL, Pantone et NCS.

Gravure laser sur verre : les machines et leurs caractéristiques
Pourquoi l’emboutissage profond est la technique de fabrication la plus utilisée pour les pièces métalliques ?