Les différents types d’assemblage de pièces mécaniques

pièces mécaniques

En mécanique, la fonction d’un assemblage est essentielle : il s’agit de relier de nombreuses pièces entre elles, répondant à plusieurs exigences à la fois. De manière générale, si cette étape est ignorée, le risque est réel. Effectivement, le fait de se contenter d’estimations peut réduire la valeur des principes de formage, et même mettre en péril toute la chaîne de production. Il existe plusieurs types d’assemblages. Au sein de chacune de ces catégories, différentes approches sont possibles.

Sans système d’assemblage

La technique de sertissage peut être usée pour assembler des tôles. Les bords de la tôle sont rabattus et compactés. Un exemple habituel de sertissage est le montage entre le fond et le corps d’une boîte de conserve. Ainsi que le clinchage, c’est une sorte d’assemblage de tôles qui peut être un bon choix au soudage par points. Cela implique la transformation des tôles à assembler de manière solide et malléable pour former un assemblage mécanique. Aucun élément supplémentaire n’est usé. Lors du clinchage, la connexion est réalisée à l’aide d’outils simples comme une matrice et un poinçon. Un stripper peut également éventuellement être utilisé. Par rapport à la soudage par points, cette technologie présente des avantages certains : faibles coûts d’acquisition et d’exploitation, moins de travail de préparation, sécurité et protection de l’environnement, bonne propriété mécanique et bonne répétabilité.

Les primordiales applications du rivetage sont dans l’industrie automobile, les systèmes de climatisation et de refroidissement, les appareils électroménagers. Cette technique d’assemblage est notamment utilisée pour les structures légères, où l’on peut trouver des combinaisons de substances comme l’aluminium acier. Les potentialités d’utilisation dépendent avant tout de la déformabilité du matériau. Les matériaux adéquats comprennent l’aluminium, l’acier déformé à froid, l’acier doux et l’acier inoxydable, le cuivre, le bronze. Sur lj-industries.fr, vous pouvez trouver plus d’informations sur l’assemblage mécanique.

Avec système d’assemblage

Généralement, la technique principale est le rivetage par poinçonnage. Contrairement aux systèmes de rivets traditionnels, vous n’avez pas besoin de percer des trous à l’avance. Cependant, afin de pouvoir localiser le poinçon et la matrice, une accessibilité de part et d’autre de l’ensemble est nécessaire. Les rivets poinçonnés cylindriques sont pressés en deux ou plusieurs pièces en une seule action par un poinçon et déformés dans une matrice jusqu’à la prise d’un joint. Lors du rivetage avec des rivets pleins, le matériau ne peut pas être coupé.

Les pièces à assembler n’ont pas besoin d’être prépercées. Les rivets s’enfilent dans les pièces à assembler. Cependant, cette technique nécessite l’accès aux deux côtés du composant. Des rivets tubulaires percent la première tôle supérieure et se fixent à la tôle inférieure. Contrairement au rivetage par poinçonnage, cette technique utilise une matrice à alvéoles. La forme cylindrique du corps de base assure la dilatation par l’extrusion des rivets, formant ainsi l’assemblage mécanique. Les rivets doivent avoir des propriétés particulières : ils doivent être suffisamment solides et durs pour pénétrer dans la pièce.

Un écrou à sertir est un écrou à tôle, qui peut être montée en aveugle, c’est-à-dire sans accès à l’autre côté de la pièce à fusionner. Il est vissé sur l’outil et inséré dans la pièce à usiner d’un seul côté. Sous l’acte de la force centrale de l’outil, une butée se forme au dos de la pièce de sorte que l’écrou est serti. Il y a aussi les rivets aveugles qui sont constitués de rivets creux montés sur des tiges d’acier. Il est placé sur le côté du trou et fixé avec des dispositifs distincts. Les pièces à assembler se rejoignent ainsi et la tige d’acier casse, généralement à l’endroit où son diamètre a été particulièrement réduit. Enfin, la vis tourne à très grande vitesse et pénètre dans la pièce à assembler. Il y a donc un risque de trop éliminer certaines possibilités.

Avantages de l’assemblage mécanique

Il n’y a pas d’influence thermique des matériaux à assembler, il n’y a donc pas de tension résiduelle, de déformation ou de fragilisation. La majorité des techniques d’assemblage mécanique ne conviennent pas pour réaliser des joints plats. Capable d’assembler divers matériaux métalliques et non-métalliques. Par rapport à la soudage, la charge admissible est inférieure. Les matériaux de différentes épaisseurs peuvent être assemblés. Des correctifs souvent complexes sont apportés aux composants mal exécutés. Avantages économiques élevés, faibles investissements en équipement, et moins de traitement avant et après assemblage. Il existe peu de normes et de méthodes de calcul disponibles. Possibilité de connecter des matériaux de revêtement.

La technique d’assemblage s’intègre donc facilement dans les lignes de production, permettant des liaisons entre différents composants et pièces mécaniques. En ligne, vous pouvez également découvrir l’assemblage mécanique de tous les procédés pouvant réaliser cette liaison.

Gravure laser sur verre : les machines et leurs caractéristiques
Pourquoi l’emboutissage profond est la technique de fabrication la plus utilisée pour les pièces métalliques ?